Accueil Etudes stratégiques Métropoles et Villes L’aire métropolitaine du bipôle Fes - Meknes
L’aire métropolitaine du bipôle Fes - Meknes PDF Imprimer Envoyer

I- Contexte de l’étude

L’ouverture du Maroc sur l’économie internationale a induit un déplacement progressif des fonctions économiques vers le littoral. Les capitales traditionnelles de l’intérieur fondées sur la production de services et la valorisation de produits agricoles, ont cédé le premier rôle aux ville littorales ( Casablanca, Rabat, Agadir….), qui sont devenues les points d’articulation entre les économies marocaine et mondiale et les principaux vecteurs de croissance et de modernisation du pays.

Ainsi, face à ces tendances de concentration de la richesse économique dans les métropoles du littoral atlantique et par nécessité du fait de l’intensification des dynamiques concurrentielles, une démarche concertée entre les anciennes capitales de l’intérieur du pays pourrait permettre à ces dernières ( notamment la proximité géographique peut jouer en faveur d’un tel rapprochement, comme c’est le cas des deux principaux pôles du Sais) de trouver leur places dans les espaces national et international.

Dans le contexte de l’aménagement du territoire, on doit relever que la plupart des villes qui étaient, jusqu’au milieu du siècle dernier, portées et soutenues par l’économie de leurs zones d’influence, sont en phase de devenir de véritables moteurs de croissance. Ce changement essentiel, qui s’accompagne d’une décentralisation relativement récente, d’une réorganisation administrative et d’une accélération de la croissance urbaine, entraîne pour toute la nation des potentialités considérables, et de nombreux problèmes nouveaux en sont issus.

Dans ce contexte, seuls des réseaux urbains efficaces, capables de défendre leurs rangs dans un monde ouvert et compétitif, seraient en mesure d’intégrer socialement et économiquement de nouveaux habitants que les campagnes ne sont plus en mesure de s’adapter à ce contexte en perpétuelles mutations.

Ainsi, paraît l’opportunité d’une approche métropolitaine qui permettrait de dépasser le traditionnel clivage "ville-campagne" et mettre en évidence la place du volet urbain dans le contexte d’ensemble de l’aménagement du territoire national.

Faisant suite à l’étude de préfaisabilité réalisée en 2001 avec l’appui de la Fondation Nationale des Services Politiques, Paris (FNSP), l’étude sur l’Aire Métropolitaine du Bipôle Fès-Meknès est une action pilote qui s’inscrit dans le cadre d’une politique globale de soutient aux différents niveaux des armatures urbaines nationale et régionales, d’anticipation et de valorisation des potentialités par l’organisation des complémentarités entre les agglomérations urbaines proches, en l’occurrence les bipôles urbains.

L’aire métropolitaine du bipôle Fès-Meknès regroupe les régions Fès-boulman et Meknès-Tafilalt qui se situent au centre du Maroc. Elle comprend les territoires du Saïs étendu à l’ensemble des territoires des Wilayas de Fès et Meknès, et des Provinces de Sefrou, El Hajeb et Ifrane, soit une superficie d’environ 13 300 km2 et une population d’ordre 2 077 463 habitants (RGPH de 1994).

Ce bipôle est caractérisé par un potentiel naturel inutilisé, un réseau dense de localités de type urbain, une poussée démographique et des flux migratoires importants, et par l’existence de grandes villes pouvant être considérées comme pôles de croissance et d’attractivité des investissements productifs et créateurs d’emplois durables et de richesses.

Cependant, les "déficits" sont manifestes dans les domaines des infrastructures (transports, infrastructures urbaines, accès aux services de base), des équipements (formation de la main d’œuvre destinée à l’économie), et du niveau de vie, qui révèlent de façon directe la problématique spatiale des territoires objet de l’étude. Problématique qui s’inscrit dans le cadre de l’inadéquation des ressources, infrastructures et équipements par rapport aux besoins de leur économie et de leur population active potentielle

II- Objectifs

L’objectif principal de l’étude consiste en un déclenchement du processus de métropolisastion, susceptible de développer une capacité concurrentielle et compétitive accrue du bipôle Fès-Mèknes. De cet objectif découle les objectifs spécifiques suivants :

  • Fournir une vue d’ensemble du dispositif socio-économique et de son évolution, tout en mettant en exergue les grandes tendances démographiques, les principales fonctions économiques, sociales et territoriales des centres urbains du Saïs et mesurant le niveau de métropolisation de ses deux principaux pôles : Fès et Meknès ;
  • Etablir une charte de coopération et de partenariat entre les acteurs du développement local qui devrait traduire l’accord des collectivités entre elles et avec l’Etat sur une conception intégrée du développement socio-économique et l’organisation de l’espace métropolitain ;
  • Redéfinir les fonctions urbaines dans le cadre d’une problématique territoriale adaptée aux spécificités du Saïs puis, élaborer en conséquence une esquisse d’organisation de l’espace métropolitain qui traduirait l’expression d’une « prospective partagée » entre les différents acteurs (publics et privés) de développement.

III- Résultats :

Les potentiels et les avantages traditionnels de la région métropolitaine doivent être adaptés à la situation actuelle et aux perspectives futures. Pour cela une rupture avec les tendances passées est nécessaire. Cette stratégie ne peut pas être mise en œuvre par une seule ville, mais qui nécessite une action commune des opérateurs de toute la zone métropolitaine. Aussi, l’étude a proposé une charte d’alliance visant à regrouper les efforts qui marqueraient la volonté de rupture avec le passé, et exprimeraient la permanence des actions envisagées par la mise en place de moyens durables. Cette charte elle a été signée le 15/11/06 en présence du premier ministre, des deux walis et les acteurs régionaux.